Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Allen D. le Ven 23 Avr - 18:47

    .: GENERAL :.


    NOM : D. , personne ne connaissant réellement son nom de famille, celui-ci se constitue d’une simple lettre suivie d’un point. Est-ce le début de son nom de famille ? Ou juste une fantaisie de sa part ? Peu de personnes peuvent répondre. C’est aussi la façon dont il signe chacun de ses "faits".

    PRENOM : Allen. Souvent surnommé Al.

    AGE : 23 ans.

    NATIONALITE : Eternal Snow

    ANIMAL RATTACHE : Léopard des Neiges.

    .: SANTE :.


    MALADIE : Contre toute attente, Al possède une santé de cheval. Enfin, concernant les maladies. Malgré tout il reste sensible au niveau d’une de ses hanches à cause d’un combat un peu trop brutal avec un Osmonien familiarisé avec le bison. Le résultat avait été… douloureux puisque le crâne de ces bêtes là est solide. C’est pourquoi, de temps en temps, en cas de froid réellement extrême (puisqu’il est habitué aux températures vraiment basses) ou lors d’un coup un peu trop bien ajusté, il se retrouve à boiter. Heureusement c’est rare.

    PHOBIE : Al a une peur bleue… de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une seringue. Prenez également pour acquis qu’un orage ne saura pas le laisser indifférent. Véritable trouillard lorsque le tonnerre gronde et éclate, il se réfugie dans la première grotte venue à la moindre manifestation météorologique un peu trop proche de l’orage à son goût.

    .: PLUS PARTICULIEREMENT :.


    PHYSIQUE : Dans son genre, Al représente tout à fait le territoire d’Eternal Snow. De taille haute sans paraître dégingandé, il a une silhouette svelte et toute en muscle. Ne croyez pas voir un moucheron dans son apparente minceur. S’il reste fin, il possède malgré tout une carrure non négligeable qu’un combattant expérimenté saura toujours juger à sa juste valeur : une carrure faite pour le combat. Toute en musculature déliée et efficace, Allen a tout du survivant. Puissant, aussi fort qu’il est rapide, il possède la vigueur et la rigueur des habitants du froids. Résistant au possible, il le démontre dans sa façon de se déplacer. Sans être fluide ou légère, il possède une démarche toute en puissance contenue et en fière assurance.
    Blanc de cheveux, il possède une peau opaline quoique légèrement rosée et des yeux d’un bleu aussi glacial que la banquise. N’espérez pas voir une once de chaleur dans ces glaçons-là, vous ne saurez qu’être déçu. On ne saurait pas se tromper sur la nature d’Al : un homme. Des traits volontaires et marqués sans être taillés à la serpe ou grossiers, ils sont justes avec un menton légèrement pointu souvent pointé dans une attitude méprisante ou hautaine.
    On pourrait le croire coquet à sa façon de tresser certaines mèches de ses cheveux, à les habiller d’un anneau en argent serti de saphirs étincelants jouant le rôle d’un élastique ou d’un lien de cuir. Il porte d’ailleurs un collier en cuir noir rehaussé d’argent et d’un rubis en forme de larme d’une beauté aussi fascinante qu’improbable sur cet être tout en attitude glaciale et hautaine. D’ailleurs on pourra retrouver des bagues à ses doigts et des piercings à ses oreilles… tous en argent.
    Généralement habillé d’une tunique en faux cuir noir de bleu saphir et d’argent, il dissimule ainsi un simple poignard effilé dont la garde en argent est également sertie de saphir – un signe récurent semblerait-il – dissimulé à l’intérieur de sa veste sous laquelle vous trouverez aussi un simple débardeur noir… mettant en valeur une musculature tout à fait appréciable.
    Autre signe distinctif, vous trouverez sans le moindre doutes de nombreuses marques sur ce corps-là. Cicatrices sont légions. Fines car causés par des lames aiguisées, larges en cas d’épées grossières… on pourra même trouver une trace de griffure nette sur son aine, à droite.

    ETAT PSYCHOLOGIQUE : Allen est quelqu’un d’une instabilité confondante. Ne croyez pas voir un hystérique qui passera du rire aux larmes, semblable à un lunatique excessif. Non, disons juste que vous retrouverez dans son regard autant de la glace que du mépris… pourtant avant d’écouter ses paroles souvent vexantes, parfois méprisantes, rarement gentilles, observez sa façon d’agir. Il n’aidera jamais quelqu’un ostensiblement mais vous trouverez toujours une action par ci ou par là qui démontrera un intérêt – même relatif – pour les autres. Il n’aidera pas une grand mère à porter ses paquets trop lourds, se contentera d’attraper un gamin au coin d’une sombre ruelle, de lui plaquer son couteau sur la gorge et de lui ordonner – regard glacial à l’appuis – d’aider la pauvre mamie à porter ses courses s’il ne voulait pas récupérer ses attributs masculins à la petite cuiller. Oui, Allen est particulièrement… convainquant. N’essayez pas de lui tirer une parole gentille, vous n’y arriverez pas, en revanche inutile de lui demander de se montrer vulgaire sous couvert de mots savants, il n’y a pas meilleur joueur dans cette cour-là.
    Autrement, Allen est une personne qui préfère côtoyer le grand vide du désert que les foules d’une cité. Il préfère la solitude même s’il ne rechigne pas contre un peu de compagnie de temps en temps… mais là attendez-vous malgré tout à de multiples reproches, à des insultes à peine dissimulées et à beaucoup de ronchonneries de sa part. Car, oui, Allen ronchonne. Il bougonne, il grogne, il marmonne même ! On pourrait le qualifier d’impassible mais regardez-y à deux fois avant de dire des bêtises et vous trouverez des tics, des micro-sourires, des regards expressifs et des gestes éloquents. Son flegme naturel lui permet de réagir correctement à des situations stressantes… Ah, et pour expliquer l’instabilité dont je parlais au tout début… ne soyez pas étonné de le voir vous sauter à la gorge à l’entente d’un mot qui ne lui plairait pas, à la mention d’un sujet qu’il abhorre plus que toute autre chose. Il peut agir sans raison, éclater d’une rage ardente et d’une colère foudroyante en vu du calme récurent qui caractérise le personnage. En outre, il faut également compter sur son côté imprévisible de félin. D'ailleurs, juste en passant... lorsque vous croisez Allen, n'oubliez jamais qu'il tient plus de l'animal que de l'humain. Si vous l'oubliez, vous risqueriez de le regretter.

    .: BIOGRAPHIE :.


    Le coin avait toujours eut l’apparence d’une vision paradisiaque. La neige d’un blanc immaculé recouvrait un monde tout en couleur certes froides mais rêveuses, conduisant l’observateur dans un monde épuré, calme et reposant. Une telle sérénité reposait en ces lieux qu’il était difficile de ne pas se laisser prendre au piège par la beauté du paysage.
    Si le sol est couvert de neige, il est aussi agrémenté de petites touffes d’herbes gelée par le froid, de pins fabuleux d’une hauteur respectable et si épais qu’ils semblaient parés pour être éternels. Et puis, au bout de ce chemin blanc, il y avait le lac. Large, profond et caractérisé par une eau d’un bleu cristallin, si limpide que l’on pouvait y voir le fond sans avoir à plisser les yeux. Et, non loin de là, il y avait le chalet. Rudimentaire, construit avec un maestria que caractérisait l’habitude, il semblait près à résister au plus violent des blizzard. Une couche de neige reposait sur son toit, indolente et paresseuse, elle donnait à la petite habitation une allure de pain d’épice saupoudré de sucre glace. Et, généralement, soit il neigeait, soit il y avait un ciel limpide et clair… c’était le paradis sur terre. Calme et magnifique, véritable bout de sérénité sur terre. On aurait put croire que nul humain n’était venu troubler ce coin-là, seulement le chalet affirmait le contraire… malgré tout, l’endroit était souvent désert et silencieux, comme inhabité.

    Pas ce jour-là.

    Le blanc de la neige semblait souillé par un rouge trop étincelant, l’impression de solitude reposante était démentie par la présence d’un cadavre au milieu du paysage. L’impression de calme laissait lentement la place à la sensation de se trouver au milieu d’un véritable cauchemar. Ces chuchotis dans les bois alentours, est-ce le tueur ? Ce craquement de branche, est-il dut au vent… Ou à une présence hostile ? Le monde était-il sur le point de se tendre d’écarlate et une nouvelle vie au bord du gouffre ? Parce que, au milieu d’une neige ravagée par un combat apparemment épique, à côté du corps sans vie, un jeune adolescent se tenait là.
    Accroupit aux côtés du cadavre, Allen l’observait, le visage de marbre et le regard imperturbable. Mais malgré l’apparente indifférence, le manque de réaction, il y avait une telle patience dans ses yeux qu’on l’aurait cru en train d’attendre le réveil du mort. Mais ce dernier n’ouvrit pas les yeux. Aucune respiration ne vint insuffler un peu de vie à ce morceau de viande abandonné par ce qui lui donnait corps et vie.

    Peu à peu, dans son esprit, l’idée que son père n’avait toujours été qu’un sac de viande se frayait un chemin. L’humain n’était rien plus que cela. Des muscles, des tendons, de la peau, du sang. Et un semblant d’intelligence permettant à ce dernier de hurler, de s’agiter, de gigoter… de troubler la quiétude du monde. La preuve… son petit monde avait volé en éclat à l’arrivé de cet homme. Il était quoi celui-là, au juste ? Il ne s’était pas transformé. Il n’avait pas grogné. Il n’y avait eut qu’une froide détermination et un manque total d’observation. L’étranger n’avait rien eut de plus qu’une attitude… banalement humaine. Il n’y avait rien d’animal dans ce corps-là. Non. Il n’y avait plus rien d’animal dans ce corps là. Parce qu’il en restait encore des traces. Difficile d’ignorer les grondements légers, laborieux, la posture plus sauvage que celle d’un bipède normal. Alors quoi ? Cet infâme bâtard avait été un quelconque métamorphe et il était désormais un… un… un bannit, un rejeté, un maudit.

    Un tressaillement agita la silhouette fine et musclée du gamin. Il s’ébranla lentement, poussa du bout du doigt l’épaule devenue raide du corps immobile. Il se redressa lentement et resserra autour de lui la cape trop grande qu’il avait tiré de sous le mort. Il n’avait pas froid. Et ce n’était pas par sentimentalisme qu’il avait prit cette cape. Non. Pas du tout. Ce n’était pas non plus de sa faute s’il sentait une humidité anormale, malvenue, au niveau de ses yeux. Non, ce n’était pas de sa faute. Ce n’était pas de sa faute si son père était mort. Ce n’était pas de sa faute s’il était seul désormais. Mais le résultat était là. Il était seul, et impossible de rester dans ce coin de paradis qui revêtait désormais l’apparence de son enfer.

    Vengeance ?

    Pour quoi faire ? Son père était mort parce qu’il avait été faible, il avait qu’à être plus fort. Alors pourquoi une rage sans nom grimpait lentement dans son cœur, dans son corps, embrasant tout son être de son infâme incendie ? Il avait soif de sang, il avait faim de mort… et juste à droite du cadavre, une piste. Ce fut un hasard total s’il emprunta le même chemin que l’assassin. Ce fut aussi une pure coïncidence lorsqu’il retrouva ce dernier, au détour d’un sentier inextricable. Comment le reconnut-il ? Difficile de tromper la vue d’un Léopard… et de cacher l’odeur du sang quand le meurtre date de quelques heures à peine.
    Ce fut aussi un coup du sort lorsque sa première victime fut ce même assassin. Périr sous ses crocs fut la seule chose bien que ce maudit fit dans sa vie désormais achevée. Alors quoi ? Impossible de revenir en arrière, impossible de s’en retourner enterrer son père, il n’était plus qu’un sac de viande désormais. Pourtant il revint sur ses pas, creusa dans la neige, dans la glace, trouva la terre et y jeta le cadavre sans la moindre délicatesse. Pourquoi ? Autant ne pas attirer les ours, trop nombreux dans ce coin-là du monde, près des montagnes, histoire d’éviter qu’ils n’aillent piller cette maison qu’il avait aidé à construire. Non pas qu’il y soit attachée à cette vieille bicoque, seulement si elle tombait en ruine, elle jurerait avec l’aspect immaculé du lac.

    Au fond, Allen justifiait chacune de ses actions par un fait « logique » ou un coup du destin. Quand il ne pouvait pas le justifier, il ne le faisait pas, quand bien même il le voulait. Le gamin qu’il était alors, avait cessé de rire et de sourire. Pourquoi ? Il serait mieux de se demander « pourquoi pas ? ». Et puis il n’avait plus envie. Il lui semblait que toutes ces journées qu’il avait passé à rire en même temps que son paternel, que tous ces sourires échangés, ces regards complices trop nombreux avaient épuisés sa capacité à les reproduire. Il les avait trop fait, alors il n’en était plus capable. Où alors il n’avait juste plus envie de s’approcher suffisamment de quelqu’un pour un jour reproduire ces gestes et ces sons qui, le temps passant, prenaient un échos lié à cet homme, cette sombre silhouette, qui avait été toute sa vie, fut un temps. Rire, sourire et aimer aurait été trop douloureux. L’être humain est trop fragile pour s’y attacher.

    Sa vie en solitaire commença comme ça. Equipé d’un vieux couteau émoussé appartenant à son père, une cape en meilleur état et ses vieux vêtements trop courts pour lui mais pas plus dérangeants que cela malgré la température trop basse, il s’en alla dans le désert blanc d’Eternal Snow.
    Vagabond au regard aussi insensible qu’il est glacial, il prit souvent sa forme de léopard, apprenant peu à peu à maîtriser cette forme qu’il arbora de plus en plus fréquemment. Il aimait les sensations que cela lui offraient et puis il était plus facile de se déplacer dans la neige avec un corps fait pour cela qu’avec la masse presque maladroite d’un être humain. Il vécu ainsi. Que fit-il durant tout ce temps ? Non, il ne rencontra pas un vieil ermite imbattable en art martiaux, il ne rencontra pas non plus l’amour de sa vie… il rencontra juste la mort. Non, il ne mourut pas. La Faucheuse se fut enjôleuse, se fit doucereuse, et lentement il la garda à ses côtés. Assassin ? Non, pas le moins du monde. Meurtrier ? Pas plus. Animal ? Sans le moindre doute. Il vécu en vadrouillant dans la neige, tuant la moindre proie se dressant sur son passage, sans hésiter un seul instant quand bien même il s’agirait d’un humain. Mais, curieusement, il ne s’attaqua jamais à une femme, pas plus qu’à un enfant. Pourquoi ? Il serait mieux de se demander « pourquoi pas ? ». Et lui, il ne cherchait pas à comprendre. Plus maintenant.

    Il tua. Colorant la neige blanche de rouge, offrit au ciel bleu un peu d’écarlate. Parfois il tomba sur plus fort que lui… mais jamais on ne vint à bout de la formidable détermination qui l’animait. Non, il ne mourrait pas. La mort, c’était sa compagne, pas son ennemie. Pas encore. Elle était là, caressante et sensuelle mais pas encore acérée, pas encore brûlante et inévitable. Elle le frôlait, dansait autour de lui, mais ce n’était pas pour maintenant.
    Un jour, il tomba sur un adulte. Agé de dix neuf ans, il était encore en train d’apprécier les joies de l’apprentissage de la mi-transformation. Pas tout à fait humain, pas tout à fait animal. Mais s’était difficile, ardu, complexe et dur à maîtriser. Se rendait-il compte d’être précoce pour son âge ? Sans doute pas. Confronté à la mort depuis son plus jeune âge, il avait développé un instinct de survie hors du commun et son corps agissait en conséquence. Il se muscla plus vite, apprit plus vite… mais il oublia aussi qu’il était un être de chair et de sang qui pouvait autant avoir ses faiblesses que ses forces. Et il tomba sur un os.
    L’homme était roux, un teint hâlé et une musculature large et puissante. Ce qui le poussa à s’attaquer à cette personne là ? Rien en apparence. L’étranger lui avait jeté un simple coup d’œil, puis avait repris sa route sur la neige blanche. Mais s’il avait commis une erreur, il ne s’en rendit pas compte. Allen, lui, ne se trompa pas. Cette stature toute en puissance contenue, ces épaules larges… ce regard aussi sage qu’il était brillant de bonté et de calme indolent. La dernière fois qu’il avait croisé un regard comme celui-là, il avait douze ans.

    Juste avant l’arrivée d’un maudit.

    Son sang ne fit qu’un tour… et une rage proportionnelle à la tristesse qu’il ressentit en retrouvant une impression de sécurité le prit. Enragé parce qu’il était triste et qu’il refusait de l’être pour un simple souvenir. Il hurla et se rua sur l’individu. Mal lui en prit. Le combat qui s’engagea alors fut inégal, comme l’on put s’en douter. L’étranger était expérimenté, et pas à moitié. Il récolta de multiples blessures, notamment celle qu’il traîne encore aujourd’hui à l’aine, une autre sur la poitrine au niveau du cœur. Les autres se mêlent à d’autres marques, disparaissent dans la masse. Mais ces deux-là sont impressionnantes.

    L’inconnu le laissa dans la neige, au bord de l’inconscience, la fierté en miette et regrettant amèrement de ne pas être mort. Orgueilleux comme il était, il préférait mourir plutôt que de perdre, que d’éprouver une défaite aussi cuisante. Il n’avait pas eut le moindre avantage, jamais il n’avait été le dominant. Il avait été ballotté, comme un fétus de paille dans les eaux tumultueuses d’une cascade impétueuse. Une fois de plus, il ne se laissa pas tromper par la mort. Malgré les blessures, malgré la douleur, il se releva et brava le froid comme il en avait l’habitude. Il pansa ses plaies, dans un coin reculé au milieu d’une forêt enneigée, rarement empruntée. Là, il s’exerça. Pleinement. Passant ses journées à s’asseoir au bord d’une rivière gelée, le regard rivé sur le bleu glacial de l’eau, l’esprit concentré dans une méditation. Non, il n’en revint pas meilleur et transformé. Il en revint pire.

    Ses meurtres s’ils ne se multiplièrent pas, devinrent sauvages et dépourvu de la moindre maladresse. Il y avait une telle méticulosité dans chacun de ses gestes qu’on l’aurait cru expert dans la manière de tuer un être vivant… en le faisant le plus souffrir. C’était une rage animale qui luisait dans les yeux bleus, une telle flamme qu’elle semblait faire fondre la glace de ses yeux tant elle était intense. Du jamais vu dans ce personnage qui avait perdu jusqu’à la capacité de rire ou de sourire depuis la mort de son paternel.
    Non, il n’avait pas commencé à ressentir une profonde haine pour le genre humain. Non, ce n’était pas non plus à cause de ce qui avait été fait à son père. Non… c’était juste qu’il écoutait son instinct prédateur. Et il se sentait menacé par le moindre adversaire potentiel… même s’il était incapable de se sentir menacé.

    Il reprit son errance. Le feu de sa haine s’apaisant à mesure que le temps passait et qu’il étripait plus de monde et avec de plus en plus de facilité. Que recherchait-il dans ces meurtres multiples dans lesquels il recevait plus de blessures qu’à son tour ? Sans doute l’assurance de ne pas ressembler à son père, de ne pas finir comme lui. Et il cachait cela sous couvert de son instinct animal. « Je m’appelle Allen D. » ou « comment se voiler la face en 10 leçons par Allen D. ». Pour le coup, il préférait se confondre dans une vie illusoire, il justifiait chacune de ses actions par un fait rationnel, logique… et qui n’impliquait surtout, surtout, aucun sentiment gênant. Pas d’amour, pas de regrets, pas de remords, pas de mélancolie… et ce n’était pas parce qu’il repensait à son père avec une sensation étrange au creux du ventre… que ses meurtres prenaient une ampleur jamais vue.

    Non, Allen n’est pas devenu le grand méchant de la neige. Il tua beaucoup de monde, mais pas plus que certains prédateurs. Ses méfaits restèrent inconnus, certains cadavres retrouvés dans la neige ont été imputés à quelques humains venant de Sleeping Down, personne n’avait la connaissance d’un gosse d’une vingtaine d’année errant dans le froid hivernal d’Eternal Snow, il n’était qu’une légende, une fable qui mentionnait un monstre aux yeux de glace et au cœur de pierre. Il était une rumeur qui ne faisait encore que naître et qui se tairait bientôt au risque de le rendre dingue. Non, il n’était pas un monstre !

    Mais alors qu’était-il ?

    Alors doucement il commença à regarder au loin, observant d’un œil vide les alentours qui menaient aux autres territoires. Allait-il risquer sa fourrure dans ce coin du monde ? Y trouverait-il de plus valeureux adversaires ? Peut-être, peut-être pas. Au final, il mit les mains dans les poches de sa nouvelle tunique, acquise récemment aux moyens des pièces trouvées dans les bourses de ses victimes et se mit en route. Il ne quitta pas immédiatement son immense territoire. Et puis sa furie meurtrière s’était apaisée. Il tuait tout le monde, sans distinction et sans plus de difficulté qu’un enfant brisant une branche. Il était suffisamment fort pour survivre, il ne craignait plus rien ni personne alors il ne tuerait plus… plus autant. Il ciblerait ses victimes, ne plus s’attaquer aux petits… il allait ferrer de grosses proies et en récolter une victime digne de ce nom.

    Le Léopard aux pattes de sang s’éloigna lentement dans la brise charriant des flocons de neige, annonçant une nouvelle tempête. Imperturbable, il sentit un rictus mauvais étirer ses lèvres tandis qu’il retrouvait la sensation paisible d’une existence sans peur.

    .: SUR LE FORUM :.


    QUE PENSEZ VOUS DE L HISTOIRE ? Chouette… mais il me semble qu’il faudrait retravailler certains passages de l’histoire, ou des descriptions. Sans vouloir paraître méchant, certains passages jurent avec les autres. Pas par leur contenu, mais par leur façon d’écrire. Une certaine partie semble avoir été écrite par un joueur chevronné, puis une autre par un joueur un peu plus inexpérimenté. Comment expliquer ça… une explication sérieuse et développée avec une explication simple et peu profonde. Merde, je sais pas comment le dire sans paraître méchant --‘ *va se pendre*

    UNE SUGGESTION DE GROUPE ? Hm… je dirais plutôt qu’il serait bon de créer des " rangs " plus que le conseil, il faut songer que ce dernier doit posséder une sorte de bras armé qui soit autre chose que militaire. Genre des " services spéciaux " avec assassinat, espionnage, ce genre de chose. Des tueurs chevronnés si vous préférez, ce genre de chose.

    AIMEZ VOUS LE DESIGN ? Hm, vi j’aime bien =3 Il est simple mais bien. Peut-être l’effet découpage arrondis contours genre diapositive, ça fait… bizarre tout en ne choquant pas XD.


Dernière édition par Allen D. le Sam 24 Avr - 8:29, édité 1 fois
avatar
Allen D.
Infinien~Eternal Snow
Infinien~Eternal Snow

Messages : 36
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 25

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Samaël Ishtar le Ven 23 Avr - 20:18

Je te souhaite la bienvenue (encore un Eternal Snow, qu'est-ce ils ont tous avec ce groupe oO), j'aime beaucoup ta façon d'écrire. Bon courage pour la fin de ta fiche =)

-- je me suis permis de te laisser un message, mais si ça te dérange avant que tu ais totalement parachevé ta présentation, je le supprimerai --
avatar
Samaël Ishtar
Infinien~Kingburn
Infinien~Kingburn

Messages : 60
Date d'inscription : 21/04/2010

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuelle (tendance hétéro)
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Allen D. le Ven 23 Avr - 20:38

    Pourquoi ça me dérangerais ? O.o que du contraires étranger ! Quel plaisir de savoir que je ne suis pas passé inaperçu *o* *sors*.
    Pas de soucis, tu peux le laisser là, c'est même une preuve du bon accueil réservé aux nouveaux membres, c'est plus une bonne chose qu'autrement =3.
    Et merci beaucoup pour le compliment, ça fait plaisir #^_^#

    Ah, et en passant... vive Altaïr !
    Bon j'ai pas encore joué, sauf à Bloodline que j'ai finis en... un/deux jours XD. J'ai le 1 sur PC mais il fonctionne pas T_T *non, pas accro du tout - planque le livre sur Ezio derrière son dos*.

    Bon, je vais devoir attendre un peu pour l'histoire. Faute d'idée pour l'instant mais surtout faute de temps... et d'énergie. Vive le week end ! *o*
    Je m'excuse d'avance ! T.T
avatar
Allen D.
Infinien~Eternal Snow
Infinien~Eternal Snow

Messages : 36
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 25

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Samaël Ishtar le Ven 23 Avr - 22:19

Tu te fais désirer Razz
Altaïr <3 j'ai seulement regardé mon frère jouer pour l'instant, mais le jeu m'a charmé (et surtout le personnage, il est classe faut dire)

Je te réserve un RP avec moi ^^

PS: en réalité j'aime ta manière d'écrire car elle est...très amusante, fluide et ironique. Le coup du gamin pris à l'écart pour aider la grand-mère j'étais explosée Very Happy
avatar
Samaël Ishtar
Infinien~Kingburn
Infinien~Kingburn

Messages : 60
Date d'inscription : 21/04/2010

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuelle (tendance hétéro)
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Kyle Gainsborough le Sam 24 Avr - 1:58

Bienvenue ! =)
avatar
Kyle Gainsborough
Wakaru deshou ?
Wakaru deshou ?

Messages : 26
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 30

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Allen D. le Sam 24 Avr - 8:17

    XD, ah l'idée du gamin... je dois dire que sur le coup je me suis dis "naaaan, j'vais quand même pas écrire ça O.o" ... trente seconde plus tard = "Ah ben si."
    Ah, moi monsieur Al m'a charmé rien que sur Bloodline, je dois dire que sur le coup j'étais in love. Tellement de possibilité à faire ! Et j'ai trouvé un texte qu'il a écrit et... mon dieu, il a tellement raison ! Je te le passerais si tu veux, il est fabuleux.
    Bon, mon histoire avance... j'en suis à 2 pages par contre xD *sors*.

    Et je serais ravi de partager un RP avec twa monsieur l'assassin, seulement avec deux glaçons pour jouer, ça promet d'être... silencieux... glacial... tendu. Faudra voir pour animer le truc XD.

    Et merci Kyle ! =3

    EDIT : J'ai fini ! =D
avatar
Allen D.
Infinien~Eternal Snow
Infinien~Eternal Snow

Messages : 36
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 25

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Samaël Ishtar le Sam 24 Avr - 12:57

Faut pas hésiter pour une connerie aussi délirante Razz
J'aime bien l'histoire, le style me plaît. Il n'y a pas une seule parole x)

hum c'est vrai qu'il faudra commander un cirque pour notre rencontre, sinon ça risque d'être un dialogue de sourds ou bien un cinéma muet...
[il fit un pas en avant...ils se regardèrent...un temps...leurs yeux se transperçaient comme des lames de rasoir...silence...tout à coup...ah non, pas encore...un temps...]

Tu veux commencer le RP ?

-> je veux bien lire le texte, ça me met en joie ^^
avatar
Samaël Ishtar
Infinien~Kingburn
Infinien~Kingburn

Messages : 60
Date d'inscription : 21/04/2010

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuelle (tendance hétéro)
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Peter Ice le Sam 24 Avr - 20:41

bienvenu et j'aime ta fiche aussi ce sera avec plaisir que je la valide avec un peu de retard et je t'en prie de m'excuser mais je n'étais pas là quand tu as débarqué de nulpart pour notre plus grand plaisir a tous. Ah oui les conneries, tu verrais ici on adore ,donc voila amuse toi bien et ne traumatise pas tout le monde nan je déconneuhhhhhhhhhhhh ><
avatar
Peter Ice
Supreme Creator~Ice Men
Supreme Creator~Ice Men

Messages : 109
Date d'inscription : 05/04/2010

Qui suis je?
Orientation sexuelle: bisexuelle
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur http://infine.creer-forums-gratuit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Allen D. le Sam 24 Avr - 22:12

    XD, je promets pas de pas traumatiser tout le monde. Parce que je peux traumatiser les gens de tellement de façons différents *psychopathes sociopathe parait-il en plus d'être sadique xD*.
    Pour le retard c'est pas grave, je l'ai finie juste ce matin donc pas de soucis xD, je suis juste quelqu'un d'impatient... je crois O.o. Ah ben alors avec moi z'allez être servi niveau connerie, parce que j'en balance à la pelle à défaut d'être toujours amusant XD.
avatar
Allen D.
Infinien~Eternal Snow
Infinien~Eternal Snow

Messages : 36
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 25

Qui suis je?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Quêtes/RP:
Relations ennemies/ parentées/ en couple avec:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Allen D. [FINIE - Eternal Snow]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum